EFFILOCHÉ DE POULET FAÇON TERIYAKI


Il n’y a pas à dire, mais le poulet c’est absolument tout terrain en cuisine, pas vrai? On peut préparer tellement de recettes variées, parfumées et équilibrées.

Le poulet caramélisé à la moutarde et au sirop d’érable fait partie des recettes dont on ne se lasse pas, tout comme le colombo de poulet ou encore le poulet au cidre.

Aujourd’hui j’avais envie de voyager par la cuisine et j’ai eu envie de revisiter le poulet teriyaki que je prépare depuis…2014! Et la recette a un peu changé dirons-nous lol

La grande différence c’est que je laisse maintenant le poulet cuire tout seul au four dans une cocotte et qu’au lieu d’obtenir des bouchées j’obtiens une sorte d’effiloché de poulet beaucoup plus goûteux puisque la viande a bien eu le temps de prendre toutes les saveurs de la sauce.

Le résultat est beaucoup plus intense et parfumé, en plus sous cette forme il est parfait pour accompagner un riz glutineux à la vapeur mais aussi idéal pour garnir des baos vapeur voire même de la baguette avec salade et carottes râpées.

Une recette qui vient à point nommé pour nourrir mon Défi Version 2020 où il s’agit de piocher une recette issue des toutes premières publications du blog et vous en proposer la version que je prépare aujourd’hui à la maison, la même mais avec tout ce que j’ai appris par-ci par-là.

L’idée vous plaît?

Bonne semaine à tous!

EFFILOCHE DE POULET FACON TERIYAKI

Pour 6 rations généreuses

3 cuisses de poulet entières

2 gros oignons

2 gousses d’ail

1 petit morceau de gingembre de la taille d’un pouce

125g de sauce soja (idéalement à faible teneur en sel)

80g de miel

80g de vinaigre de riz (à défaut de pomme ou de cidre)

50g de mirin (vin de cuisine japonais) ou de saké

1 verre d’eau filtrée

Graines de sésame grillées pour servir (facultatif)

Coriandre fraîche ciselée pour servir (facultatif)

Eplucher les oignons et les découper en fines demi-lunes.

Eplucher l’ail, ôter le germe et le découper en petits morceaux.

Eplucher le gingembre et le râper finement.

Dans une cocotte avec couvercle pouvant aussi aller au four, rassembler tous les ingrédients exceptés les graines de sésame et la coriandre. Bien mélanger avec les mains pour que tous les ingrédients soient bien répartis.

Couvrir et enfourner pour 3 heures à 140º. Je lance la cuisson avant d’aller me coucher et je laisse la cocotte au four avec la chaleur résiduelle jusqu’au matin.

 Le lendemain (ou quand c’est suffisamment froid pour pouvoir manipuler sans se brûler), enlever les os et effilocher la viande.

Remettre dans la sauce et réchauffer à feu moyen avant de servir.

Servir bien chaud sur du riz vapeur , saupoudré de graines de sésame et de coriandre fraîche. Nous avons aussi accompagné avec du brocoli vapeur qui se marie à la perfection avec cette sauce.

C’est aussi une recette qui se réchauffe très bien et se congèle parfaitement, donc ça vaut le coup de voir large vu le temps d’utilisation du four ;o)

Bon profit!

Quelques informations plus ou moins utiles

Encore un petit creux…


10 Comments

Leave A Comment

Laisser un commentaire

  • kasioles, Wednesday 23 February 2022 Répondre

    Una receta para no olvidar, son de las que gustan tanto a mayores como a los más pequeños.
    Agradecida por compartirla.
    Cariños.
    Kasioles

    • Palmira, Monday 28 March 2022 Répondre

      El pollo así guisado queda muy resultón para pequeños y no tan pequeños, además que se puede preparar con antelación y así más tiempo para disfrutar de tus invitados!
      Besos y feliz semana,
      Un abrazo bien fuerte,
      Palmira

  • Comer especial (Rosa), Tuesday 22 February 2022 Répondre

    Hola, Palmira:

    Espero que todos y todas estén bien en casa. Este pollo me encanta tal y como lo has preparado. Lástima que tengo que eliminar algún ingredientes, pero en esta ocasión no es tan grande el cambio que tendría que hacer.

    Un besito y feliz semana, guapa.

    • Palmira, Monday 28 March 2022 Répondre

      Hola Rosa!
      Te diría que es una receta donde lo importante es el método de cocción del pollo y luego se pueden admitir muchas variaciones entre los ingredientes de la salsa. Con la mano que tienes, seguro que puedes hacer las adaptaciones sin cambiar la esencia del plato. Ya me contarás cuando te animes!
      Besos y feliz semana,
      Palmira

  • DE DULZANGAS,@ COMIDITAS Y OTRAS ZARANDAJAS, Monday 21 February 2022 Répondre

    Nooo, esto no se hace, que no tengo cocotte... Aunque no quede igual, tengo que intentarla en la olla lenta y así practico con el nuevo cacharrito. Me encanta la receta y me la llevo ya. Y además, no puede ser más fácil, lo tiene todo.
    Feliz semana. Un beso.
    Isabel

    • Palmira, Monday 28 March 2022 Répondre

      Pues mujer con la olla lenta no tienes excusa porque este método en cocotte es la versión "vintage" de la olla lenta.
      Es una receta que como bien dices es fácil y del gusto de todos, a mi lo de ponerlo todo en un recipiente y de olvidarme de todo hasta el momento de servir me encanta!
      Besos y feliz semana,
      Palmira

  • La cuisine de Poupoule (Christelle), Monday 21 February 2022 Répondre

    Une belle idée d'effiloché qui fais bien envie
    Bonne journée
    Bisous

    • Palmira, Monday 28 March 2022 Répondre

      C'est ultra-simple et gourmand, on adore à la maison!
      Bonne semaine,
      Palmira

  • ANA, Monday 21 February 2022 Répondre

    Ya me imagino el rico sabor, claro que yo obviaría el cilantro o pondría muy poco. Perfecto con el arroz, pero dentro de un panecillo ha de ser una buena cena de fin de semana.
    Besos y feliz semana!

    • Palmira, Monday 28 March 2022 Répondre

      Menuda idea me acabas de dar, con un pan bao al vapor esto tiene que ser brutal.
      Merece la pena preparar una buena cantidad (con el precio de la energía mejor usarla bien) y congelar parte de la preparación para sacar varias comidas con un solo tiempo de horneado.
      El cilantro no creo que lo necesites, el toque fresco del perejil le sentaría muy bien en este caso aunque sus matices no sean tan asiáticos, pero esto es lo de menos, lo importante es el sabor, ¿verdad?
      Besos y feliz semana,
      Palmira