CONFITURE MÛRES & MAURY


Nous voici de retour! Alors, cet été? Et cette rentrée?

Il nous a fallu un peu de temps pour nous remettre dans le bain mais nous avons profité de ces quelques jours pour faire quelques actualisations sur le blog, pas forcément visibles mais ô combien nécessaires pour optimiser son fonctionnement. Et comme les journées ne font toujours que 24 heures…

Pour reprendre le rythme, quoi de mieux qu’une bonne confiture maison préparée avec des mûres cueillies chez ma tante et dans le champ du voisin ;o)

C’est une confiture toute simple, parfumée avec un reste de vin de Maury qui lui apporte beaucoup de profondeur et de parfums.

Je vous propose 2 versions de cette confiture: en conservant quelques pépins ou totalement lisse. Ça dépend beaucoup des goûts de votre maisonnée mais aussi de vos mûres qui sont parfois grosses et juteuses et parfois petites et sèches.

Dans tous les cas je ne vous recommande pas de laisser tous les pépins contrairement à ce que je fais dans la confiture de framboises et Cava parce que les pépins de mûres sont plus coriaces et quand il y en a trop ça peut vite devenir désagréable.

Si vous démarrez dans la préparation de confitures, ici vous trouverez tous mes trucs et astuces pour les réussir à coup sûr. Et si vous cherchez d’autres idées de confitures, c’est par ici!

Je vous laisse en compagnie de la recette et vous souhaite une excellente reprise.

Bonne semaine!

CONFITURE DE MURES & VIN DE MAURY

Pour 5/6 pots

Version avec Pépins

1,850 kg de mûres lavées et séchées

800g de sucre à confitures

250 + 200 ml de vin de Maury (vin doux pouvant être substituté par un Porto)

Pectine de Pomme

Version sans Pépins

2 kg de mûres lavées et séchées

200g de sucre pour la 1ère cuisson + 300g de sucre à confiture pour chaque kilo de pulpe de mûres récupéré

300ml d’eau filtrée

250 + 200 ml de vin de Maury (vin doux pouvant être substituté par un Porto)

Pectine de Pomme

Version avec Pépins

Jour 1

Dans une bassin à confiture, mélanger les mûres et le sucre et les amener à ébullition. Oter du feu et réserver 1/3 de la préparation. Passer le reste des mûres au chinois pour n’en récupérer que la pulpe.

Peser le poids de pulpe et la mélanger aux mûres entières et à 250ml de Maury.

Verser dans un saladier, filmer au contact et laisser reposer une nuit complète au frigo.

Jour 2

Porter ce même mélange à ébullition et laisser cuire environ 7 minutes. Vérifier la cuisson avec le test de la petite assiette*. Ajouter la pectine de pomme si besoin pour obtenir la texture souhaitée.

Ajouter les 200ml de Maury restant et donner un bouillon.

Ecumer si besoin (moi j’utilise le truc du petit bout de beurre**).

Dès que le beurre et l’écume ont disparu, mettre en pots la confiture bouillante. Visser les pots ébouillantés et les réserver la tête en bas.

Version sans Pépins

Jour 1

Dans la bassine à confiture, mélanger les mûres avec l’eau et le sucre et amener à ébullition. Laisser tiédir ou refroidir (en général je laisse reposer toute la nuit)

Jour 2

Mixer légèrement les mûres et leur jus de cuisson puis passer au chinois pour ôter les pépins.

Peser la quantité de pulpe obtenue et ajouter 300g de sucre pour chaque kilo de pulpe ainsi que 200ml de Maury.

Bien mélanger et procéder à la cuisson de votre confiture.

Porter ce même mélange à ébullition et laisser cuire environ 7 minutes. Vérifier la cuisson avec le test de la petite assiette*. Ajouter la pectine de pomme si besoin pour obtenir la texture souhaitée.

Ajouter les 200ml de Maury restant et donner un bouillon.

Ecumer si besoin (moi j’utilise le truc du petit bout de beurre**).

Dès que le beurre et l’écume ont disparu, mettre en pots la confiture bouillante. Visser les pots ébouillantés et les réserver la tête en bas.

Pour les 2 versions

Au bout de 48h si on le souhaite on peut les stériliser*** si on prévoit de les garder longtemps. Par sécurité, on les stérilise toujours comme ça on peut varier les plaisirs chaque année et avoir un large panel de goûts disponibles.

Bon profit!

Quelques informations plus ou moins utiles

* Le « test de la petite assiette » de ma grand-mère

Je n’ai aucun doute sur le fait que ce n’est pas la seule à utiliser cette méthode ou que vous en avez d’autres. Quand on démarre la cuisson de la confiture, on glisse au congélateur une petite assiette (question d’espace disponible dans ledit congélateur j’imagine). Quand la confiture commence à épaissir, généralement quand elle commence à redescendre en volume, on verse une cuillère ou deux de confiture sur la petite assiette froide. Si les gouttes se figent, c’est que la confiture est prête. Sinon il faut prolonger de quelques minutes la cuisson.

Par contre, à la maison on accepte le fait que tous les fruits ne donnent pas la même texture: une confiture de fraises sera toujours plus liquide qu’une à l’orange ou à la banane.

** La méthode dite du petit bout de beurre: c’est aussi simple que de jeter dans notre confiture prise un morceau de beurre (une noix selon la taille de ladite bassine), de bien mélanger et de renouveler s’il reste encore un peu de mousse, On laisse rebouillir 1 minute et c’est parti pour la mise en pots! Cela ne pose aucun souci sur le temps de conservation, on ne sent pas le goût du beurre dans la confiture et ça permet de ne pas gâcher un gramme de préparation contrairement à la méthode avec une écumoire.

*** Comment stériliser une confiture maison

Toutes les étapes du processus en détail ici.

La méthode de la cocotte minute est idéale car elle permet de conserver pendant plusieurs années (plus de 7 ans au vu d’une confiture retrouvée au fond de la cave après un déménagement!) tout en réduisant la quantité de sucre par rapport à la norme.

Une fois notre confiture mise en pots, on retourne les pots, couvercle en bas et on laisse refroidir 48/72h pour que la confiture soit totalement froide. Puis on sort notre cocotte minute et on recouvre le fond avec un torchon plié pour protéger le bas des pots et éviter les chocs des pots en verre. On emballe chaque pot de confiture dans un torchon plié. On installe nos pots bien serrés dans la cocotte minute, attention ils doivent être bien calés pour ne pas s’entrechoquer pendant le processus. On recouvre d’eau (1 voire 2 centimètres au-dessus des couvercles), on ferme notre cocotte minute et quand la soupape siffle, on laisse tourner 5 minutes en pression max si on en dispose.

On laisse les pots refroidir dans la cocotte sans accélérer la sortie de la pression (plusieurs heures), on essuie les pots et on les laisse reposer tête en bas jusqu’à ce qu’ils soient froids à coeur. On peut maintenant les étiqueter pour en profiter toute l’année…

Encore un petit creux…


20 Comments

Leave A Comment

Laisser un commentaire

  • La popote de PB, mardi 20 septembre 2022 Répondre

    Elle a l'air tellement bonne cette confiture!
    belle soirée bisous

    • Palmira, mardi 4 octobre 2022 Répondre

      Merci!
      Bonne journée,
      Palmira

  • ISABEL, mardi 13 septembre 2022 Répondre

    Hola Palmira, feliz regreso a la rutina bloguera. Y por la puerta grande, con una deliciosa mermelada de moras. Nunca la he hecho, por aquí apenas quedan zarzas y con estos últimos años de sequía apenas dan frutos y por supuesto que siempre hay alguien que se me adelanta, es lo que tiene la jubilación, que algun@s disponen de todo el tiempo del mundo, jajaja... Ya nos llegará.
    Nunca he hecho la prueba del platito congelado, yo raspo el fondo de la cazuela y calculo por al rastro que deja la cuchara, aunque en realidad le tengo tan cogido el punto que muchas veces ni lo compruebo. Este año no he hecho ninguna, la cosecha de fruta ha sido muy escasa, así que tendré que esperar al año próximo para probar tu método de dos días.
    Una mermelada muy rica y unos consejos muy prácticos.
    Feliz semana. Un beso.

    • Palmira, jeudi 15 septembre 2022 Répondre

      Diría que con la experiencia ya sabes cuando la mermelada está en su punto, ¿verdad? Pero cuando estás aprendiendo, estos trucos pueden ayudar a lanzarse con el tema.
      Si este año, ha habido poquita fruta y las moras eran muy pequeñas y secas de allí quitarles parte de las semillas porque sino era una mezcla durilla jajajaja
      Besos,
      Palmira

  • La popote de PB, mardi 13 septembre 2022 Répondre

    Elle a l'air trop trop bonne cette confiture! j'adore!
    belle soirée bisous

    • Palmira, jeudi 15 septembre 2022 Répondre

      Il ne manque plus que les tartines!
      Bises,
      Palmira

  • Pilar, mardi 13 septembre 2022 Répondre

    He leído con interés tus consejos para hacer mermeladas. Yo aunque no las consumo ls suelo hacer, aunque casi nunca de moras ni de frambuesas por el tema de pasarlas por el chino, ya que nos gustan lisitas. Me guardo la receta pues están empezando a madurar deprisa las moras de mi jardín. Un beso

    • Palmira, jeudi 15 septembre 2022 Répondre

      Este año la cosecha de moras no ha sido tan abundante como en años anteriores pero aún así algún pote hemos preparado. En casa somos muy de mermeladas aunque creo que soy quien menos consume en casa jajaja POr suerte la de frambuesas no les gusta lisita por lo que me ahorro lo de pasarla por el chino!
      Disfruta mucho de las moras de tu jardín!
      Besos,
      Palmira

  • charo, mardi 13 septembre 2022 Répondre

    este fin de semana voy al pueblo, y mi idea es intentar coger moras para hacer mermelada. Tu receta me gusta mucho, pero podrías explicar el motivo de hacer la preparación en dos días diferentes?

    • Palmira, mardi 13 septembre 2022 Répondre

      A ver si encuentras muchas moras porque se necesitan bastante para hacer mermeladas ;o)
      Con la primera cocción se libera la pectina natural de la fruta y así se acorta el tiempo de cocción de la segunda fase conservando mejor el sabor de la fruta y permitiendo aligerar la cantidad de azúcar.
      Se puede hacer en un día pero como la preparación tiene que enfriar por completo hay que levantarse temprano jajaja
      Besos y feliz semana,
      Palmira

  • Marhya, mardi 13 septembre 2022 Répondre

    ¡Qué buena! Me encanta la mermelada de moras, esta debe ser fantástica.
    Espero que hayáis disfrutado de un buen verano.
    Muchos besos.

    • Palmira, mardi 13 septembre 2022 Répondre

      El verano ha sido un ver y no ver pero lo que hemos visto lo hemos disfrutado.
      Lo difícil ahora es volver a al ritmo de la vida parisina que no da tiempo para nada.
      La mermelada de moras está entre mis favoritas, y como no hay cada año porque es la naturaleza quien decide todavía la disfruto más.
      Besos y feliz semana,
      Palmira

  • Amour de cuisine, lundi 12 septembre 2022 Répondre

    Coucou,
    Oh la belle confiture qui donne bien envie, sur une belle tartine au beurre.

    • Palmira, mardi 13 septembre 2022 Répondre

      C'est bien tentant en effet!
      Bonne semaine,
      Palmira

  • silvia, lundi 12 septembre 2022 Répondre

    Hola Palmira, ya estamos devuelta con la recetas. Que buena tu mermelada, a mi me gustan las dos versiones. No me importa encontrarme la semillitas. Se ve riquísima, perfecta para los desayunos, Besos.

    • Palmira, mardi 13 septembre 2022 Répondre

      El tema de las semillas depende mucho de los años, algún año he lamentado dejarlas porque teníamos los dientes que ni te cuento jajaja
      Es una de mis favoritas, pero este añó nuestra cosecha no ha dado para muchos botes. Seguro que otro año será.
      Besos y feliz semana,
      Palmira

  • sotis, lundi 12 septembre 2022 Répondre

    hummm je m'en ferais bien une belle tartine, là tout de suite!!!! bisous

    • Palmira, mardi 13 septembre 2022 Répondre

      C'est vrai que c'est tentant!
      Merci!
      Bonne semaine,
      Palmira

  • La Cocinera de Bétulo, lundi 12 septembre 2022 Répondre

    Qué ganas de volver a leerte, ya te echaba en falta, pero estás segura que los días siguen teniendo 24 horas? A mi me parece que cada vez tienen menos horas, qué poco cunden a veces.
    Muy rica la mermelada de moras, en cuanto a las semillas alguna pase, pero si son gruesas y muchas es más desagradable al comer.
    Besos.

    • Palmira, mardi 13 septembre 2022 Répondre

      La dificultad es encontrar el punto justo de semillas según si son durillas o tirando a suaves y blanditas... cada año es como un reto y un desafío para que salga como nos gusta en casa :o)
      Si creo que nos están estafando de alguna hora diaria porque es que ni con las mejores intenciones del mundo puedo con todo, no sé si es la edad, la intensificación del ritmo escolar de Polyanna, la gata o sencillamente la vida pero necesitaría días dobles para poder hacer todo lo que quiero/tengo que hacer!
      Besos y feliz semana,
      Palmira

Centre de préférences de confidentialité