LES OREILLES DE CARNAVAL DE MA GRAND-MÈRE


Cette recette a été publiée originellement sur Come Conmigo le 24/02/2017.

Voici une recette qui me tient tout particulièrement à cœur… Ma grand-mère nous préparait toujours pour Carnaval des « oreilles de Carnaval » qu’elle nous envoyait par la Poste, peu importe où je me trouvais en Europe à ce moment-là , et ce même quand j’étais déjà « en ménage » comme elle disait :o)

Mais elle est partie sans me laisser sa recette, recette qui n’était pas écrite dans ses carnets non plus… Alors pendant longtemps j’en ai testé des dizaines jusqu’à ce qu’un jour en goûtant le premier beignet d’un nouvel essai, je me retrouve dans sa cuisine quand j’avais  7-8 ans…

Je ne sais pas si c’est sa recette mais elle a le goût des souvenirs, et ça, c’est juste merveilleux.

Et vous, vous préparez quoi pour Carnaval? A la maison on aime bien aussi les bunyols de vent (beignets de vent) catalans :o)

LES OREILLES DE CARNAVAL DE MA GRAND-MÈRE

Aujourd'hui...

LES OREILLES DE CARNAVAL DE MA GRAND-MÈRE

Pour 5 plats comme sur la photo

30g de beurre fondu mais pas chaud

2 oeufs moyens

25g de sucre vanillé

4 ou 5 cuillérées de rhum selon votre goût

320g de farine environ (à ajuster car selon votre farine il faudra peut-être en rajouter un peu pour obtenir une pâte souple et élastique)

1 pincée de sel

Huile de pépins de raisin pour la friture

Sucre glace à saupoudrer pour le service

Dans le bol du mixeur, mélanger les œufs avec le beurre fondu refroidi, le sucre vanillé, le rhum et le sel. Bien mélanger et ajouter ensuite la farine progressivement en mélangeant avec le crochet à pain.

Dès qu’une boule de pâte se forme, pétrir au robot environ 5 minutes en augmentant progressivement la puissance du mixeur en s’arrêtant à 5.

On obtient une pâte lisse et élastique qui ne colle pas aux mains et qui n’est pas très dure.

Emballer dans du papier film et laisser reposer au frais au moins 2 heures. Plus la pâte repose, plus les beignets seront fins et croustillants.

Après le temps de repos de la pâte, chauffer l’huile dans une friteuse ou une grande poêle à 180º.

Pendant que l’huile chauffe, étaler des petits morceaux de pâte le plus finement possible sur une feuille de silpat ou de papier sulfurisé et les découper de la taille de notre choix. Plus la pâte est finement étalée, plus les oreilles de Carnaval seront croustillantes.

Faire une incision au centre de chaque oreille pour favoriser son développement lors de la cuisson.

J’étale ma pâte au fur et à mesure de la friture pour qu’elle ne sèche pas.

Frire les oreilles par petites quantités, elles doivent être bien dorées des 2 côtés.

Au fur et à mesure, les retirer du bain de friture avec des baguettes chinoises pour les égoutter et les déposer sur du papier sopalin pour absorber l’huile en excès.

Les saupoudrer de sucre glace quand elles ont tiédi et en profiter au maximum avec les gens que vous aimez !!!

Les oreilles de Carnaval se conservent quelques ours bien emballées dans une boîte en fer et posées sur du papier sopalin.

Mais il faut dire ce qu’il est, il est difficile d’y résister !

Bon profit!

Quelques petits details qui comptent…

*CS: Cuillère à Soupe

Encore un petit creux


2 Comments

Leave A Comment

Laisser un commentaire

  • Cristina P., Wednesday 14 February 2018 Répondre

    Que rico Palmira! Y mas, cuando tus recuerdos se vuelven realidad. No hay mejor aroma que el de tu memoria! Seguro que tu abuela era una gran cocinera.
    Un beso enorme!!!

    • Palmira, Friday 16 February 2018 Répondre

      Gracias Cris!
      Mi abuela no era de pasarse horas en la cocina y a veces le apetecía y abastecía todo el pueblo de buñuelos o creps o lo que le apetecía en aquel momento jejeje
      El sabor de los recuerdos. cada vez que Joan Roca habla de ellos, me recuerdo de ella :O)
      Besos y feliz fin de semana,
      Palmira