CONFITURE DE REINES CLAUDES & ROMARIN


Cette recette a été publiée originellement sur Come Conmigo le 07/10/2010.

Je me souviendrais toujours des après-midis d’été où après être allés au verger cueillir des prunes, nous rentrions les préparer avec ma grand-mère pour en faire de délicieuses confitures qui nous tiendraient compagnie une fois les vacances terminées :o)

Pendant longtemps j’ai fait des parfums classiques, du fruit et c’est tout. Puis au fil des ans j’ai trouvé que le rajout d’une touche d’épices ou d’alcool était un vrai plus. Comme le romarin associé à la reine des prunes : la reine claude.

Avez-vous une confiture préférée entre toutes ?

Aujourd'hui...

CONFITURE DE REINES CLAUDES

& ROMARIN

Pour 7/8 pots

2,2 kg de reines claudes lavées et dénoyautées (environ 3 kg bruts)

1,2 kg de sucre à confitures

4 branches de romarin frais

2 gousses de vanille

1 sachet de pectine (facultatif)

Mélanger les reines claudes, le sucre et le romarin ainsi que les gousses de vanille coupées et grattées avec leurs graines.

Laisser le sucre fondre et enrober les fruits, 3 ou 4 heures en mélangeant de temps en temps, jusqu’à ce qu’un sirop se forme autour des fruits.

Verser la préparation dans la bassine à confiture et chauffer jusqu’à ce que le mélange commence à bouillir, en mélangeant régulièrement avec une grande cuillère en bois.

Laisser bouillir 7/10 minutes et on teste la consistance selon notre méthode préférée et vérifier la cuisson avec le test de la petite assiette** et selon la texture obtenue, rajouter le sachet de pectine selon les indications du paquet. Laisser bouillir 2 minutes.

Ecumer si besoin (moi j’utilise le truc du petit bout de beurre***).

Dès que le beurre et l’écume ont disparu, mettre en pots la confiture bouillante. Visser les pots ébouillantés et les réserver la tête en bas.

Au bout de 48h si on le souhaite on peut les stériliser**** si on prévoit de les garder longtemps. Par sécurité, on les stérilise toujours comme ça on peut varier les plaisirs chaque année et avoir un large panel de goûts disponibles.

Bon profit!

Quelques petits details qui comptent…

* Pour le romarin, vous pouvez procéder de plusieurs façons : soit vous le hacher très finement sans sa branche, soit bous glissez la branche dans un nouet de linge fin que vous jetterez en fin de cuisson. Moi je préfère la première solution mais tout le monde n’aime pas forcément avoir des petits morceaux verts sur ses tartines.

** Le « test de la petite assiette » de ma grand-mère

Je n’ai aucun doute sur le fait que ce n’est pas la seule à utiliser cette méthode ou que vous en avez d’autres. Quand on démarre la cuisson de la confiture, on glisse au congélateur une petite assiette (question d’espace disponible dans ledit congélateur j’imagine). Quand la confiture commence à épaissir, généralement quand elle commence à redescendre en volume, on verse une cuillère ou deux de confiture sur la petite assiette froide. Si les gouttes se figent, c’est que la confiture est prête. Sinon il faut prolonger de quelques minutes la cuisson.

Par contre, à la maison on accepte le fait que tous les fruits ne donnent pas la même texture: une confiture de fraises sera toujours plus liquide qu’une à l’orange ou à la banane.

*** La méthode dite du petit bout de beurre: c’est aussi simple que de jeter dans notre confiture prise un morceau de beurre (une noix selon la taille de ladite bassine), de bien mélanger et de renouveler s’il reste encore un peu de mousse, On laisse rebouillir 1 minute et c’est parti pour la mise en pots! Cela ne pose aucun souci sur le temps de conservation, on ne sent pas le goût du beurre dans la confiture et ça permet de ne pas gâcher un gramme de préparation contrairement à la méthode avec une écumoire.

**** Comment stériliser une confiture maison

Toutes les étapes du processus en détail ici.

La méthode de la cocotte minute est idéale car elle permet de conserver pendant plusieurs années (plus de 7 ans au vu d’une confiture retrouvée au fond de la cave après un déménagement!) tout en réduisant la quantité de sucre par rapport à la norme.

Une fois notre confiture mise en pots, on retourne les pots, couvercle en bas et on laisse refroidir 48/72h pour que la confiture soit totalement froide. Puis on sort notre cocotte minute et on recouvre le fond avec un torchon plié pour protéger le bas des pots et éviter les chocs des pots en verre. On emballe chaque pot de confiture dans un torchon plié. On installe nos pots bien serrés dans la cocotte minute, attention ils doivent être bien calés pour ne pas s’entrechoquer pendant le processus. On recouvre d’eau (1 voire 2 centimètres au-dessus des couvercles), on ferme notre cocotte minute et quand la soupape siffle, on laisse tourner 5 minutes en pression max si on en dispose.

On laisse les pots refroidir dans la cocotte sans accélérer la sortie de la pression (plusieurs heures), on essuie les pots et on les laisse reposer tête en bas jusqu’à ce qu’ils soient froids à coeur. On peut maintenant les étiqueter pour en profiter toute l’année…

Encore un petit creux


4 Comments

Leave A Comment

Laisser un commentaire

  • Bego, jeudi 7 octobre 2010 Répondre

    Que delicia de mermelada!!!

    Muy buenos tus trucos para saber si está en su punto. Mi tía siempre dice que se hace la prueba en el marmol de la cocina, pero me parece mejor la tuya. Me la quedo!.

    Besos!

    • Palmira, dimanche 10 octobre 2010 Répondre

      El marmol de la cocina en verano aqui en Barcelona no esta frio ni siquiera un poquito !

      El truco del platito nos va de maravilla!

      Un saludo,

      Palmira

  • Fabienne CHARTIER, jeudi 7 octobre 2010 Répondre

    JE pense que c'est ici que je dois laisser un commentaire pour participer à .... comme je te l'ai déjà dit, je ne comprends pas tout !

    En tout cas bravo de mettre en ligne tes recettes et tes iddées.

    Bisous

    Fabienne

    • Palmira, dimanche 10 octobre 2010 Répondre

      Oups ce n'est pas la bonne recette mais je prends en compte quand même !

      Fabienne se equivoco de entrada pero no pasa nada, aqui con un poco de buena voluntad, todo sale !

      Palmira